Caapbsl.org / Actualités / CAAP Météo antérieurs / Les critères et les normes...

Les critères et les normes pour les résidences privées pour aînés, les connaissez-vous?

Madame St-Onge décide de déménager dans une résidence privée pour aînés. Elle trouve un logement adapté à ses besoins, dans une résidence qui compte 150 résidents.

Elle rencontre le propriétaire et celui-ci voudrait s’entendre sur les modalités de façon verbale. Mme St-Onge refuse et exige qu’il y ait un bail. Elle reporte donc la rencontre dans une semaine. Le propriétaire lui présente maintenant un baiI, mais Mme St-Onge s’interroge, car l’annexe 6, qui correspond aux coûts des services offerts, n’est pas remplie. Ils conviennent donc sur place, des coûts des services pour la période du bail. Donc, le coût du loyer et le coût des services sont inscrits séparément et ne peuvent être changés jusqu’à la fin du bail. Après avoir fait une lecture attentive de toutes les informations et avoir posé les questions nécessaires à sa bonne compréhension, Mme Saint-Onge est satisfaite et signe son bail. Elle déménagera le mois prochain. (Bail et accueil)

Quelques semaines sont passées et un matin, elle chute dans sa chambre. Heureusement, la chambre est munie d’un système d’appel à l’aide qui communique directement avec la réception. Elle sonne à plusieurs reprises, mais personne ne lui répond. Elle commence à paniquer et s’inquiète. Finalement, 10 minutes plus tard, une préposée vient lui porter assistance; celle-ci lui explique qu’elle était seule et qu’elle en avait profité pour aller faire des commissions ce matin-là. Pourtant, il devrait toujours y avoir au moins une personne en tout temps dans la résidence. (Personnel requis)

Lorsqu’elle est tombée, heureusement, il y avait un système d’appel à l’aide dans sa chambre. Étant donné qu’elle était confuse à la suite de sa chute, elle a demandé à l’employée qui l’a trouvée ce qui s’était produit. L’employée dit ne pas se souvenir des détails. N’aurait-elle pas dû remplir un rapport d’incidents/accidents afin de le déposer dans le dossier de Mme ? Oui ! (Sécurité des résidents)

Tous les mois, Mme Saint-Onge doit recevoir une injection. À sa grande surprise, c’est une autre employée et non pas l’infirmière qui est venue pour lui donner cette injection. Elle lui demande si elle a étudié dans le domaine de la santé et si elle a un diplôme ou de l’expérience. L'employée rougit et lui dit que non. C’est alors que Mme St-Onge refuse le soin. Elle va rencontrer le propriétaire et lui exprime son désaccord. Le propriétaire lui dit que ce matin-là, l’infirmière était absente, c’est pour cela que c’est une autre employée qui était allée. Mme mentionne qu’elle veut que ce soit toujours une personne qualifiée et formée qui lui donne ses soins. (Formation et éthique)

Elle constate aussi le fait qu’à la salle à manger, lors des repas, deux membres du personnel ne manifestent pas une bonne attitude envers les résidents. Elles ont souvent des conflits avec eux. Elles ne sourient presque jamais et elles ne sont pas courtoises. Mme Saint-Onge se dit que lorsque l’on travaille avec des gens, on doit, selon elle, avoir une certaine attitude empathique et agréable. Malgré qu’il est malaisant pour elle de leur en faire part, elle a quand même pris son courage à deux mains et elle leur a dit de façon très respectueuse de changer leur manière d’être avec elle. Reste à savoir comment ces employées réagiront… À voir dans les prochaines semaines… (Relations interpersonnelles)

Également, elle déplore que lors du repas, le personnel lui serve la soupe, le mets principal, le breuvage et le dessert tout en même temps. Lorsqu’elle vient pour manger son plat principal ou pour boire son breuvage, ils sont rendus froids. L’heure des repas n’est pas du tout agréable pour elle. Elle se sent bousculée; le stress monte et elle ne se sent pas bien du tout. (Qualité de vie)

Après en avoir discuté, et vu qu’aucune amélioration n’a été apportée, Mme Saint-Onge décide de porter plainte pour améliorer la qualité des services dans son milieu de vie. Elle fait appel au CAAP pour l’aider dans sa démarche. Après clarification, la conseillère lui suggère de faire une demande d’accès à son dossier de la résidence avant de porter plainte et elle va l'aider. (Obligations administratives et légales)