Caapbsl.org / Actualités / Cas vécu - Droit d'accès...

Cas vécu - Droit d'accès et services à domicile

Droit d’accès et services à domicile

5 septembre : Mme Simard appelle le CAAP pour avoir de l’information afin de porter plainte. Elle demeure dans une résidence privée pour aînés. Après lui avoir expliqué ce que l’on peut faire pour elle, nous clarifions sa situation afin de l’aider dans sa démarche. Nous lui proposons une rencontre à son domicile, que Madame accepte. Nous fixons la rencontre au 7 septembre.

7 septembre : Nous rencontrons Mme Simard, elle nous explique la situation. Nous prenons des notes afin de l’aider dans la rédaction de sa plainte. Depuis quelques années, elle doit recevoir des injections chaque mois par une infirmière. Normalement, elle se déplace au CLSC de sa région pour obtenir ce service. Par contre, depuis quelques mois, elle souffre d’arthrose et a de la difficulté à se déplacer. Après consultation avec son médecin qui recommande le service à domicile afin d’éviter une chute ou des douleurs, elle demande donc qu’un membre du personnel infirmier vienne lui donner l’injection chez elle, mais on lui refuse le service. Madame est découragée et inquiète, car elle ne se sent plus capable de se déplacer sans risque de tomber. Le droit de recevoir des services de santé adéquats avec continuité a été lésé. Elle se demande pourquoi on lui refuse ce service. Madame porte plainte et a comme attente d’avoir accès au service d’injection une fois par mois à son domicile.

12 septembre : Mme Simard reçoit le projet de lettre que nous l’avons aidée à rédiger. Mme Simard est satisfaite, signe et envoie sa lettre au commissaire aux plaintes et à la qualité des services, la personne mandatée pour traiter sa plainte. Il a 45 jours au maximum pour lui envoyer une conclusion.

En faisant l’analyse, le commissaire aux plaintes a constaté qu’il manquait au dossier de Mme Simard la prescription du médecin faisant état du diagnostic d’arthrose. Donc, il fait une recommandation de procéder à une nouvelle évaluation de la condition de Madame. Devant cette nouvelle information et suivant la recommandation du commissaire aux plaintes, le comité d’organisation des services a décidé d’évaluer de nouveau son degré d’autonomie et l’accès aux injections à domicile.

19 septembre : L’intervenante de Mme Simard a communiqué avec elle pour procéder à sa nouvelle évaluation. Madame nous a informés de cet élément nouveau. Elle est soulagée.

23 septembre : Mme Simard reçoit un appel de son intervenante sociale qui l’a informée qu’elle pourra dorénavant recevoir le service d’injection à domicile. Donc, le mois suivant, un membre du personnel passera chez elle pour lui donner. Madame est très contente.

10 octobre : S’étant réglée rapidement, elle reçoit la conclusion écrite du commissaire avant les 45 jours prescrits. Mme Simard est très satisfaite du résultat de la démarche effectuée et nous remercie de la lui avoir rendue plus facile en l’aidant et l’accompagnant tout au long du processus de plainte.

CAAP Météo 2016-09-12