Caapbsl.org / Actualités / CAAP Météo 2017-09-25

CAAP Météo 2017-09-25

Demande d'intercession

Les Pouliot sont nouvellement établis dans la région du Bas-Saint-Laurent. La famille se compose de Mme Chantal Rivard, M. André Pouliot, ainsi que leurs deux enfants : Julianne, 11 ans, et Marc, 19 ans. Ce dernier vit avec une déficience intellectuelle. Ils hébergent également le père de Mme Rivard, Gérard, en attendant qu’il se trouve un logement en résidence privée pour personnes aînées.

Peu après leur arrivée, un signalement a été fait en Protection de la jeunesse, concernant Julianne. Une personne a rapporté que la fillette était souvent laissée seule à la maison, sur de très longues périodes, et que cela mettait sa sécurité en jeu. Un intervenant est venu évaluer la situation, mais depuis, Mme et M. Pouliot n’ont plus eu de nouvelles. Ils ont tenté de le contacter, sans succès. Ils sont inquiets, se demandent où en est l’évaluation et ce qui se passera par la suite.

M. Pouliot appelle le CAAP et expose la situation et ses questionnements à la conseillère. Celle-ci propose de faire une demande d’intercession à la commissaire aux plaintes et à la qualité des services du Centre intégré de santé et de services sociaux, soit de faire le lien entre l’établissement et l’usager, afin d’obtenir l’information. Comme M. Pouliot veut lui-même expliquer ce qui en est à la commissaire, tout en étant accompagné par sa conseillère, il est convenu de faire une conférence téléphonique.

La conseillère fait un premier contact avec la commissaire pour fixer un rendez-vous, puis amorce la conférence téléphonique le moment venu. À la suite des échanges entre M. Pouliot et la commissaire, cette dernière s’engage à vérifier où en est l’évaluation. La conseillère propose de fournir un compte-rendu écrit de la rencontre à chacun.

La semaine suivante, une deuxième conférence téléphonique a lieu. La commissaire a pu consulter le dossier de Julianne en Protection de la jeunesse et échanger avec l’intervenant. Elle informe M. Pouliot que l’évaluation n’est pas encore complétée et qu’aucune décision définitive n’a été prise. Elle le met au courant des options possibles en fonction de la décision et l’avise d'avoir demandé à l’intervenant de le contacter dès que l’évaluation serait complétée, afin de le guider pour la suite des choses.

Quelques jours après, M. Pouliot et Mme Rivard reçoivent l’appel de l’intervenant, les prévenant que les services de protection de la jeunesse ne poursuivront pas leur intervention, puisqu’il a été conclu que la sécurité ou le développement de Julianne n’était pas compromis. Le couple est soulagé de cette décision et satisfait des contacts avec la commissaire, pour lesquels le CAAP les a accompagnés.

Outre une plainte, le CAAP peut aussi vous offrir ses services pour d’autres démarches : signalement, demande d’accès au dossier, difficulté d’accès à un service du réseau de la santé et des services sociaux, demande de changement de professionnel, etc. N’hésitez pas à nous contacter.